Namaskar Mumbai se

Dooroon Dongar Saajare - Les collines ont l'air lisses, vues de loin (proverbe marâthî)

eXTReMe Tracker

05 mars 2007

Un suppo et Holi

Un sous-continent repeint aux pigments de couleur comme un Jackson Pollock fluo grand de 3 millions de kilomètres carrés (™ Adrien).

IMG_1895Hier c’était saint Holi de l'enfant Jésus, jour férié pour cause de chaos urbain. But du jeu est relativement facile à comprendre. En temps normal, fumer un pétard peut vous attirer les foudres de la magistrature Indienne, peu encline à la gaudriole, et vous envoyer croupir éternellement dans une geôle du Bihar dans le meilleur des cas. Mais le jour de Holi, une amusante particularité de la loi autorise à écouler le stock de beuh de l’année sous forme de ‘magic milkshake’.  Donc, le principe consiste à se défracter au thandaï, le bhang lassi ou « lait THC » pour les non-hindiphones et courir dans tous les sens en pleine rue en se balançant toutes sortes de joyeusetés colorées qui ne partent qu’à la paille de fer et trois douches une fois rentré. Et en Inde, la couleur, c’est mieux quand il y en a partout.

C’est complètement fascinant, une atmosphère irréelle. La ville est un gigantesque champ de bataille avec cris, guerres, trahisons, et étranges individus complètement stone et déambulants, dont on ne voit parfois même plus les yeux.

J'adore ce pays


Commentaires

Poster un commentaire