Namaskar Mumbai se

Dooroon Dongar Saajare - Les collines ont l'air lisses, vues de loin (proverbe marâthî)

eXTReMe Tracker

16 octobre 2006

Rencontre du 3è type.

J’ai changé d’hôtel.

Je suis maintenant à Andheri East, à côté de l’aéroport. On rigole bien au Mirador. Tous les soirs, il y a une animation qui n’a rien à envier au camping des flots bleus. Et ce soir…

Quand je suis arrivé dans la salle de restaurant, il y avait karaoké. Oh mes boués ! Imaginez une délégation de chinois ivres morts, complètement bourrés au pétillant local (a volonté, pour fêter l’évènement) qui massacraient consciencieusement My heart will go on de Céline Dion. C’est déjà une belle prouesse en soit. Pour faire pire que l’original, il faut y mettre tout son cœur, et dieu sait qu’ils se donnaient du mal. Il faut que je vous dise qu’en même temps qu’avait lieu cette horreur, sur un grand écran était projeté un film amateur en super VHS bien pourri du Guggenheim de Bilbao. J’aimerai qu’on m’explique le lien.

J’avais le nez plongé dans mon curry quand ils ont entrepris un autre classique du grand karaoké sentimental, I am sailing de Rod Stewart. Mes ongles de la main gauche s’enfonçaient dans les accoudoirs de la chaise, la droite me servant à faire trempette de mon chappati dans la sauce et à attraper les morceaux de poisson. J’ai fini mon plat au son de Say you, Say me de Lionel Ritchie, avec palpitations et sueurs froides. On aurait dit qu’on passait un chat vivant à la moulinette. Je suis sur que ca doit être interdit par la convention de Genève cette torture de civils innocents. 

Je pensais qu’après cet exploit, le pire était passé, et je me commençais à me détendre. Erreur ! N’avais-je pas plongé ma cuiller dans une boule de glace molle verte fluo au parfum difficilement identifiable qu’ils ont remis ça. Cette fois, avec en fond des canards batifolant sur un lac, c’était au tour de Simon et Garfunkel pour Sound of silence. C’en était trop.

Afin de ménager mon cœur fragile et mes oreilles chastes, je suis rapidement remonté dans ma chambre, me rincer les conduits auditifs grâce à Bim Sherman. Ouf !

- Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Quelle plume! ^^
    Je reprends la lecture avec les billets suivants, puisqu'en plus d'être drole, c'est addictif .

    Posté par gretchen, 13 juillet 2009 à 04:56

Poster un commentaire